MA DEMANDE DE PRET Icon arrow

RETOUR AUX ACTUALITÉS

CREDIT IMMOBILIER : LES CONDITIONS D'OCTROI SE DURCISSENT

prêt immobilier

Les banques ont durci leurs conditions pour accorder des prêts immobiliers. Posséder de l'épargne devient incontournable.

Le problème du marché immobilier aujourd'hui, c'est moins l'envie de devenir propriétaire chez les ménages que la capacité à concrétiser cette envie. Les banques sont en effet de plus en plus sélectives sur les dossiers de crédits immobiliers.

Fin 2019, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) avait demandé aux banques d'éviter de prêter avec un endettement supérieur à 33% et au-delà de 25 ans. S'y ajoutent aussi les précautions que prennent les banques face à la crise économique et qui portent essentiellement sur le niveau d'apport personnel (et/ou d'épargne).

Aujourd’hui, dans le Béarn, posséder au minimum 10% du prix du bien sous forme d’épargne est devenu indispensable et un apport, un vrai plus.

Les taux de refus ont explosé

Ils ont doublé !

On en prend encore mieux la mesure quand on regarde les villes les plus chères de France. 20% d'apport à Paris par exemple, alors que le montant moyen d'une transaction oscille autour de 600.000 euros, cela veut dire que pour être certain d'avoir son crédit il vaut mieux avoir 120.000 euros de côté. Autant dire que ça complique grandement les choses pour les primo-accédants, en particulier dans les grandes villes où les prix sont les plus élevés.

Plus que jamais, il est essentiel de se rapprocher d’un courtier qui sera en mesure de sélectionner et de négocier avec les banques les plus à même de vous accompagner dans la concrétisation de votre projet.